Tourisme/Table-ronde de Hambourg : Offensive en Allemagne pour attirer les grandes enseignes internationales

0
96

La métropole allemande abrite, ce 22 novembre, à l’initiative du Ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, une session d’appels à projets d’investissements des majors du secteur.

La Côte d’Ivoire, sous l’égide de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), organise une Table-ronde, ce vendredi 22 novembre, au Fairmont Hotel Vier Jahreszeiten, à Hambourg en Allemagne, avec pour objectif de capter des investissements touristiques.

L’Etat ivoirien par le truchement du Ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, à travers l’organisation de cette session d’appels à projets et de fonds, cible prioritairement, les grandes enseignes hôtelières, les tour-operators, les voyagistes et autres professionnels du divertissement et des loisirs afin de booster la destination ivoirienne. Ceci, sur la base de fiches-projets et de leurs éléments de rentabilité d’un point de vue technique.

Le tout dans le droit fil de la mise en œuvre de « Sublime Côte d’Ivoire », la stratégie nationale de développement touristique. Et ce, suite au succès engrangé, les 20 et 21 octobre dernier, lors de la table-ronde des bailleurs à Dubaï (Emirats Arabes Unis). Qui a vu la mobilisation de plus de 5 milliards de dollars (2500 milliards de FCFA) d’intentions fermes d’investissements. Notamment dans des projets qui vont transformer la physionomie infrastructurelle du pays, dans le domaine de l’immobilier que les grandes marques hôtelières devraient s’approprier. Sans compter avec la          mise en valeur des riches potentialités balnéaires, culturelles et patrimoniales qui devraient, par leur mise en œuvre actée à Dubaï, intéresser les voyagistes et professionnels des loisirs.

L’incidence recherchée étant de faire du tourisme, le 3e pilier de l’économie ivoirienne à l’échéance 2025, pour un objectif de création d’environ 700 000 emplois (voire plus) qualifiés et non qualifiés. Mais aussi de positionner de façon durable la destination ivoirienne dans le Top 5 du tourisme africain avec un objectif de 5 millions de touristes étrangers.

Rappelons que « Sublime Côte d’Ivoire » dont les investissements cumulés (public/privé) pour sa mise en œuvre préalablement estimés à 3200 milliards FCFA (environ 5,5 milliards de dollars) pour porter la contribution au PIB de l’écosystème touristique de 6,25% en 2018 à environ 8% à l’échéance 2025, devrait glaner plus que la cagnotte initiale. Et impacter tout le tissu économique, avec à la clé, l’essor d’opérateurs et de marques « Made in Côte d’Ivoire ».

A juste titre et dans l’élan d’établir des champions nationaux, cette offensive de Hambourg visant à intéresser les enseignes hôtelières, tour-operators, voyagistes, consultants en ingénierie touristique, et autres professionnels du divertissement et des loisirs, se fait avec des opérateurs ivoiriens du secteur.

L’Allemagne, pays émetteur de touristes

Pour en revenir à Hambourg et à l’Allemagne, il incombe de noter que l’Allemagne est l’un des plus grands pays émetteurs de touristes au monde. Les Allemands effectuent trois voyages d’agrément par année ; la durée moyenne de leur dernier séjour était de 9,8 jours. Selon les données partagées par le voyagiste TUI, les voyageurs âgés sont les plus susceptibles de réaliser des séjours de deux semaines ou plus.  Le nombre de séjours internationaux des voyageurs allemands a augmenté de 15,5 % depuis 2012 et il devrait continuer de croître. Parmi les principaux facteurs qui incitent les Allemands à choisir une destination de voyage, mentionnons, entre autres, l’accueil de la population, la beauté des paysages, la possibilité de se détendre, d’explorer et de se plonger dans l’atmosphère des lieux, l’observation de la faune dans son habitat naturel.

… Et Hambourg, « Porte du monde » !

Quant à Hambourg, elle mérite bien son surnom de « Porte du monde ». Ville de marchands, de briques rouges et de canaux, la ville dégage un charme rugueux tout en contrastes. Première ville économique et plus grand port de marchandises d’Allemagne, elle a gardé son nom officiel, Freie und Hansestadt Hamburg (ville libre et hanséatique de Hambourg).

Eclipsé durant un temps par les ports du Benelux, Hambourg reconquiert au fil des ans une place de choix dans le complexe portuaire nord européen. La réouverture des économies d’Europe de l’Est et la croissance des échanges chinois ont fait repartir de l’avant Hambourg plus que tout autre port européen depuis le début de la décennie.

Désormais, troisième port continental, Hambourg affronte avec ambition l’avenir alors même que les limites se profilent (tirant d’eau de l’Elbe, concurrence de Wilhelmshaven, bataille intermodale). Au-delà de la place portuaire, Hambourg représente aussi l’un des lieux majeurs du shipping international avec ses armements et ses institutions financières. Ainsi, la vieille cité hanséatique a réussi à préserver les deux piliers de son identité et de son économie, un port de rayonnement continental et une place d’affaire d’envergure mondiale.

Dircom Mintour & Loisirs